C'est quoi un MASTER ?

Afin de parfaire leur cycle universitaire après une licence, les étudiants peuvent réserver de continuer leur formation en master pour approfondir leurs aptitudes dans leur secteur en se spécialisant et en se professionnalisant.

Formation équivalente à bac cinq, le master est un diplôme national de l’enseignement supérieur, reconnu dans toute l’Europe et aussi à l’étranger. Il exprime en France une formation en 2 ans, habilitée par le ministère de l’Éducation Nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Souvent assimilé à un diplôme universitaire, le master est aussi délivré dans une école ( master grande école ). L’étudiant est à même de accéder au master après avoir réussi sa licence, soit en qui ont validé un diplôme équivalent à 150 ECTS ( European Credit Transfer System ), un système européen de transfert de emprunts.

Faisant suite à une volonté d’harmoniser les cycle en europe, le diplôme de master a été pensé dans le cadre de la réforme LMD ( Licence Master Doctorat ), qui est intégrée depuis 2006 dans les universités et grandes écoles françaises. Les anciennes appellations DEUG, maîtrise, DESS et DEA, trop franco-françaises, ont été abandonnées à cette ère au profit des diplômes nationaux de licence ( bac 3, master ( bac cinq ) et doctorat ( bac huit ). Chacun de ces paliers de formation offre à l’étudiant un nombre spécialisé de emprunts ( ECTS ) qui atteste de sa révolution dans les diverses matières et stages effectués. Concrètement, avoir une licence revient à valider 150 ECTS, un master 300 ECTS et un doctorat 480 ECTS.

Pour les étudiants qui décident de ne pas continuer leurs études après bac cinq, le master leur confère un bagage universitaire reconnu et suffisant pour peser aujourd’hui dans le marché du contrat.

Admission en master

Le diplôme de master s’acquiert en 2 ans. La 1ère année du cycle, appelée Master 1 ou M1 et équivalente à bac quatre ne représente pas aujourd’hui un diplôme reconnu, comme l’était le contrôle en amont. cela est seulement à la fin de la seconde année de master ( le M2 ) après avoir validé l'ensemble de ses emprunts ( 300 ECTS ) que l’étudiant obtient son diplôme. dans tous les cas, réussir son entrée en master demande une correcte préparation.

Bonne nouvelle pour les étudiants : la 1ère année de master est accessible « de droit » pour les étudiants qui ont obtenu leur licence dans le même secteur que celui du master convoité, et dans la même école, même si ce n’est pas automatique.Pour les aspirants allant d’autres spécificités, une sélection sur dossier est ouverte dans la limite des places disponibles, avec parfois un concours supposant l'évaluation d’une commission.

La seconde année de master est aussi sélective. Après avoir validé son M1, l’étudiant doit soumettre un dossier de candidature avec une lettre de motivation pour postuler en M2. Les places étant limitées, pour certains masters, il faut parfois passer des concours d’entrée après avoir été pré sélectionné sur dossier. cela est pourquoi il convient de bien s’orienter dès le master 1 afin de compter le maximum de chances de passer en M2.La 1ère et la seconde année de master se composent de quatre semestres en tout, totalisant 120 emprunts ECTS.

L’organisation des études en master

Avant de postuler au master, l’étudiant doit d’abord réserver s’il veut s’orienter vers un cycle long ou un cycle professionnalisant. parce que dans le cycle universitaire, il existe plusieurs sortes de master : le master recherche ( l’ancien DEA ) et le master professionnel ( l’ancien DESS ).

Dans le cycle en Grandes Ecoles, tous les masters sont professionnalisant et offrent la possiblité aux étudiants de bénéficier d’un haut niveau d’études pour mettre à profit directement leurs savoirs dans l’entreprise.

Pour apporter plus de détails, le master recherche, dispensé à l’université, est axé sur une formation théorique, qui vise à apporter des aptitudes en recherche fondamentale et prépare la poursuite des études en doctorat. afin d'avoir la technique et de s’initier au métier de chercheur ou d’enseignant, habituellement, les cours visent à apprendre à créer une problématique spécialisé, à collecter des données et à apporter ses résultats. Parfois, dans certains masters spécialistes, les étudiants sont aussi amenés à collaborer avec des chercheurs et suivre des séminaires. Le mémoire de recherche, qui occupe la majorité de la seconde année, permet d’évaluer l’étudiant sur son expertise validée tout au long de ses études dans son secteur.

Le master en école de commerce, quant à lui, vise à préparer l’étudiant à entrer sur le marché du travail. Combinant des leçons théoriques à des approches pratiques dans le monde étudié, le master professionnel permet d'avoir des compétences larges par le biais de cas concrets présents en entreprise. Complétant la formation dispensée en cours magistraux, des professionnels passent à l'action aussi en cours pour parler de leurs expériences et de déterminer les très bonnes pratiques. Au cours de la seconde année de master, les étudiants doivent effectuer un stage de quatre à 6 mois en moyenne, pour être à même de s’imprégner des codes de l’entreprise et compléter leur expérience par une mise en situation authentique. Il est souvent possible de suivre son cycle en alternance, ce qui est une correcte solution pour financer son master. Il est à souligner qu’il existe encore des dizaines de appellations diverses : mastère, MBA, etc. qui peuvent rendre l’offre difficile à comprendre pour les étudiants. Master ESC vous offre donc aussi un dossier sur les diverses appellations.

Trouver un master dans sa ville

Avec plus de sept milles masters divers, le panel de formations est très riche en France aujourd’hui. La plupart des grandes agglomérations universitaires offrent des dizaines de spécificités de master en fonction du secteur choisi.

Outre le sélectionner la matière de designation et de l’école la plus reconnue, il s’agira de choisir une ville dont le bassin de cdi est le plus dynamique dans son secteur d’étude pour être à même de optimiser ses chances d’obtenir un stage et donc de s'introduire professionnellement. Si la capitale française est une destination incontestable en ce qui implique les propositions de formations et de possibilités professionnelles, les autres grandes agglomérations françaises bénéficient aussi d’opportunités importantes. Marseille à titre d'exemple est la seconde ville made in france la plus dynamique en matière de cdi, elle est suivie de aux environs par Lyon, Toulouse, Bordeaux et Nantes.

La qualité de vie, les spécificités culturelles et les équipements de la ville sont autant de critères qui passent à l'action aussi dans le choix de designation de la ville où on passera ces 2 années de master. Pour vous donner les moyens de faire un choix, nous vous offrons un dossier « Où faire son master ? ».Que faire après un master ?

Dans la majorité des cas, les étudiants qui ont obtenu un master professionnel pourront tenter leur chance dans le milieu professionnel, soit en intégrant une entreprise par le biais de leur stage de seconde année soit en postulant directement une fois le diplôme en poche. Pour ceux préférant continuer leurs études, ils pourront continuer leur cycle en doctorat à l’université à titre d'exemple, en choisissant de se pencher durant quelques temps de plus sur leur sujet de thèse. Ce 3e cycle permet de viser le titre très convoité de « médecin », et de s’orienter à titre d'exemple vers l’enseignement.Pour tous les bac cinq, reste le choix aussi d’obtenir une équivalence au grade de master pour continuer leur cycle dans une autre formation de type grande école, école d’ingénieurs en France ou à l’étranger.

© 2016 Union Constitutionnelle All Rights Reserved.